.:: Luna Negra ::.


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chaos Luby School: Fic

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Firemagma
Modérateur Démoniaque
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 28
Localisation : Aux enfers
Humeur : Caractériel
Team : Demon's fire
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Chaos Luby School: Fic   Dim 18 Déc - 20:42

25) La promesse de vaincre


Firemagma, Rosa, Kuromu et Hakumu continuaient leur avancée en direction de la tour, et cette dernière n'était d'ailleurs plus très loin, certainement à quelques minutes de marche. Tout en fermant la marche, les deux doubles maléfiques jubilaient.

"Nous seront très certainement les premiers arrivés. Dit-il doucement, dont les yeux brillaient d'un éclat maléfique. Nous pourrons allons faire en sorte de tous les anéantir après nous être occupés de la princesse!"

A coté de lui, Rosa jouait avec un long, et pointu morceau de métal. Elle affichait un très large sourire alors qu'elle le faisait passer entre ses doigts, ce bout de carcasse d'Abbott qu'elle avait récupérer pour s'amuser avec.

"Je me ferais bien un plaisir de torturer cette fameuse "princesse". Lança-t-elle tout en appuyant bien sur le titre. Du moins, en attendant Sora pour que je lui règle son compte!

Alors qu'ils faisaient leur messe basse en arrière, le chevalier tenta d'écouter ce qui se disait, alors que la jeune fille s'en foutait royalement. Puis il décida de stopper brusquement la progression, avant de se retourner vers eux, épée à la main, et le regard grave.

"Je suis désolé. Je n'avancerai pas davantage avec vous. Il est hors de question que je vous laisse entrer dans la tour."

Alors que le cœur de Firemagma et de Rosa manquèrent simultanément un battement, la jeune fille regarda son grand frère avec de grands yeux.

"Qu'est-ce qui te prends ?! Ca fait des semaines que tu me casses les oreilles de ton désire de rendre la vérité, et tu te dégonfles maintenant ?!
- Cela n'a rien à voir, je n'ai juste aucune confiance en eux! Hurla-t-il tout en pointant Firemagma et Rosa du doigt. Ils ont lâchement abandonné leur compagnon, sa sœur, alors qu'il y avait peut-être encore une chance de la sauver! Ils ne méritent tout simplement pas qu'on les fasses entrer!"

Le ton de Kuromu semblait sans appel. Le démon des flammes sentait tous les muscles de son corps se crisper. Ils étaient si près du but, et il faisait tout capoter! S'il n'était pas conscient que ces "guides" étaient invulnérables, il lui aurait sauté dessus, mais il devait à présent se montrer plus malin.

"Je vais t'expliquer les choses calmement. Si tu ne nous fais pas entrer dans la tour, j'irai seul, et je tuerai cette princesse. Je la saignerai jusqu'à ce qu'elle soit entièrement vide, et jamais! Je dis bien jamais tu ne connaîtras la vérité!
- Tu oublies un détail démon, sans mon aide tu ne pourras même pas ne serait-ce qu'entrevoir sa chevelure!" Lança-t-il sûr de lui, tout en pointant son épée vers Firemagma.

Rosa, qui avait attrapée fermement son arme blanche de fortune était sur le point de répliquer, bien plus impatiente que son partenaire, mais ce dernier plaça sa main devant elle pour l'en empêcher. Les pieds du démon quittèrent doucement le sol, le faisant flotter à un demi-mètre de sa position initial, sous les yeux écarquillés du chevalier. Rosa afficha de nouveau son sourire, comprenant les intentions de Firemagma, et cacha le morceau de métal dans sa manche.

"Penses-tu, réellement, que j'ai besoin de ton aide pour rejoindre le sommet de cette tour? Bluffa-t-il, se doutant qu'il devait y avoir des protections contre ceux qui possédaient le pouvoir de voler. Je pourrais m'y rendre dans la seconde et y mettre le feu! Mais je me prête à ce jeu minable pour connaître le fin mot de l'histoire!"

Kuromu baissa doucement son épée. Les arguments de Firemagma le frappaient de pleine face. Un terrible conflit naquit à l'intérieur de lui, faisait-il finalement le bon choix?

"Ta réponse? Si tu refuses, je ne perdrais pas une seconde de plus!"

Firemagma voulait le pousser à bout, il voulait éviter qu'il ne réfléchisse trop, et son stratagème finit par porter ses fruits. Sans dire un mot de plus, le chevalier reprit sa progression, sous les yeux satisfaits de Rosa et Firemagma. Ce dernier, une fois revenu au sol, croisa le regard de la hérissonne, et s'échangèrent un sourire malveillant. Ils avaient réussi. Cela faisait un bon moment qu'ils ne c'étaient pas entendu comme cela, du moins depuis l'attaque de la Luby School, où leur relation n'avait fait que se dégrader. Mais à présent, ils "semblaient" être redevenus aussi complice qu'au début. Cette pensée ne fît que s'accentuer, quand Kuromu donna un ultime coup d'épée dans des ronces, dégageant la vue sur un grand pont de bois, reliant la terre ferme à la tour.
Les deux guides ouvraient la marche, par forcément des plus jovialement, alors qu'à l'arrière les doubles étaient au bord de l'extase en vue de leur victoire, convaincus d'être les premiers sur place. Les iris rouges de Firemagma brillaient, et son excitation était telle que des crépitements se formaient autour de ses mains. De son côté, Rosa peinait à se retenir de courir dans tous les sens, mais laissait un immense sourire sadique s'afficher sur son visage. Cependant, ce moment jouissif fut interrompu par une voix qui les appelait.

- Julien !! S'écria une voix féminine.

Les yeux de Firemagma se tournèrent immédiatement vers la personne à qui appartenait cette voix. Son cœur, bien qu'il se plaisait à dire qu'il n'en avait pas, manqua plusieurs battements sous le spectacle qui s'affichait à lui. Aurore, la sœur de son double, se dirigeait vers lui, sur un pont de glace. L'opportunité était bien trop belle... De son côté, Rosa regarda Loulou, enfin, elle allait pouvoir se venger! Elle avait de sérieux compte à régler avec elle!
De son côté, Loulou se contentait de maintenir son pont de glace, l'idée de retrouver deux de ses amis la poussait à accélérer sa construction, jusqu'au sol, à une dizaine de mètres du pont de bois. Aussitôt Aurore sauta au sol, et se mit à courir vers celui qu'elle pensait être son frère. La seule personne envers qui elle laissait toutes ses émotions au grand jour. C'est à ce moment que Loulou entrevit la vérité, regardant plus attentivement les deux personnes.

"Aurore! C'est pas eux!" Hurla-t-elle aussitôt, reconnaissant immédiatement Rosa.

Alors que la jeune humaine s'arrêta, se retournant vers celle qui l'avait accompagnée dans ce monde, Rosa était déjà partie comme une fusée, et avait plaquée la louve au sol.

"Heureuse de te revoir!" Dit-elle tout en décrochant une droite à la louve.

Aurore se retourna, ouvrant de grand yeux en direction de Firemagma. Ce dernier adressa une dernière parole aux guides, tout en commençant à s'avancer.

"Faites en sorte qu'on puisse entrer dès que nous en aurons fini avec eux!"

L'excitation du démon était à son paroxysme. Être enfin arrivé à la tour, et pouvoir tuer la sœur de son double, rien ne pouvait le rendre plus heureux... A part se débarrasser de Julien certainement. Passant à côté d'un pilier du pont, ce dernier explosa sous les étincelles que produisait le démon. Le visage d'Aurore changea radicalement, laissa place à une terrible colère, et se mit à le charger sans réfléchir. Alors qu'elle voulait le frapper de toutes ses forces, ce dernier dévia le coup, et lança son genou dans le ventre de la jeune humaine, qui s'écroula sous la douleur. Aurore était pourtant une personne extrêmement forte, mais visiblement Firemagma l'était bien plus...

"C'est parfait. Après m'être occupé du frère, je vais maintenant m'occuper de la sœur! Mentit-il, espérant provoquer la rage d'Aurore. Ce monde m'aura tout fait gagner!
- Tu mens... Lâcha-t-elle entre deux hoquets de douleur. Sinon tu ne serais plus là!
- Penses-tu... Que je serais si heureux, si je mentais! Répondit-il, tout en attrapant Aurore par ses cheveux blonds, la mettant à sa hauteur. Finissons en!"

Le démon frappa de toutes ses forces la jeune fille au visage, l'envoyant face contre terre devant lui. Son corps tremblait sous la rage. Des larmes ruisselaient depuis son visage, alors que ses poings se refermaient sur l'herbe, les arrachant du sol. Elle croyait au mensonge de Firemagma. Dans ses pensées, son frère n'était plus. Elle devait le venger! Au même moment, le démon arriva à coté d'elle, et lui lança un violent coup de pied au ventre, la faisant hurler de douleur tout en crachant sur le sol. Ses yeux verts devinrent instantanément entièrement rouges. Ses vêtements partaient en lambeaux, alors que son corps semblait se déchirer sous sa métamorphose. D'ici quelques secondes, elle allait devenir une bête enragée incontrôlable...

***
**
*

Indiana et Erika, qui étaient parvenus à s'échapper de leur terrible combat contre Grafte et Rosa avaient repris leurs route en direction de la tour d'or. Cela faisait un long, très long moment qu'ils n'avaient croisé personne d'autre, ce qui leur avait permis de pleinement récupérer leurs forces, et de progresser à une vitesse incroyable en direction de leur objectif. Ils ne cherchaient pas vraiment à suivre les indications des directeurs, tout ceci les laissait complètement indifférent, ils voulaient juste sortir de ce jeu stupide.
Alors qu'ils continuaient de courir, le sol se déforma sur leur droite, et quelque chose en sortit d'un coup, se jetant sur Indiana. Une terrible onde de choc s'en suivit, secouant tous les arbres aux alentours. Erika c'était interposée entre Indiana et Grafte, et avait réussi à contenir la puissance de l'animal pour le stopper net dans son élan.

"Encore toi, espèce de tas de graisse. Jura-t-elle, tout en le repoussant de quelques mètres.
- Il faut qu'on en finisse avec lui! Intervint immédiatement Indiana, tout en se plaçant à côté de sa sœur.
- A trois on le charge et on le démonte!"

Sans même attendre plus d'une secondes, ils hurlèrent en même temps le chiffre "trois" en se jetant sur le mastodonte. Ce dernier encra solidement ses pieds dans le sol, et la terre devant lui se mit à se déformer, laissant des racines sortirent de nul part, tentant d'attraper ses adversaires. Erika sentit ses muscles se contracter rapidement, et de grands coups secs elle explosait, ou écartait tout ce qui se mettait sur son passage; de son côté, Indiana s'était transformé en grand fauve, à qui ses cheveux donnaient l'impression qu'il était orné d'une grand crinière blanche, et esquivait habilement tous les obstacles. Rapidement, le frère et la sœur arrivèrent devant le multi-hybrides, qui se mit à charger voyant qu'il faisait des efforts pour rien. Alors que les trois combattants entrèrent en collision, une terrible secousse en résultat, déracinant tous les arbres se trouvant autour d'eux sous la puissance du choc.

***
**
*

Julien, Saïko, et Sora continuaient leur marche vers la tour. Comme pour tant d'autre, l'objectif n'était plus très loin. Dans très peu de temps, ils y seraient aussi. Ils avaient même décidé de faire une petite pause, pour être en pleine forme le moment venu. Alors que le renard demeurait statique, se contentant d'une petite gorgée d'eau, Sora avait obligé Julien à s'asseoir pour qu'elle lui change son bandage.

"Arrête de jouer ton homme! La blessure est profonde."

Julien préféra ne pas répondre, et se laissa faire. La petite hérissonne défît tout le bandage, dont les couches les plus proches de la plaie étaient rouges de sang. La blessure n'était pas encore totalement refermée. Saïko était également venu s'intéresser à la blessure, pour constater la chose, et en arriva à la même conclusion de Sora, bien qu'elle, l’ait gardé pour elle même, connaissant d'avance la réaction de Julien.

"Tu ne devrais pas trop forcer. Ta blessure risque de s'ouvrir encore plus si tu en fais trop. Dit-il tout en désignant la plaie du jeune homme.
- Cela ne m'empêchera pas de me battre si les circonstances m'y obligent.
- C'est toi qui v...."

Saïko ne termina pas sa phrase, tournant rapidement les yeux en direction de la tour. Quelque chose venait d'y attirer son attention, et par la même occasion celle de Julien et Sora.

"Qu'est-ce qui se passe? Demanda-t-elle doucement.
- Quelqu'un se bat aux pieds de la tour. Quelqu'un qui utilise l'élément du feu..."

Au même moment, une immense colonne de flammes apparut sous leurs yeux, avant de disparaître aussi vite. Julien et Sora, ressentirent à ce moment une énorme pression dans leur poitrine. Leurs regards se croisèrent aussitôt. Ils les sentaient, ils étaient là-bas, ils se battaient contre quelqu'un. Julien ne laissa pas Sora terminer le bandage, elle n'y réagit d'ailleurs même pas, ils ne pouvaient juste plus se lâcher des yeux. Saïko qui observait la scène, ne comprenait pas ce qui se passait.

"Le moment est venu Sora...
- Je crois bien. Il temps de tenir notre promesse!"

Tous les deux se sourirent, puis Julien remit rapidement son T-shirt tout en se tournant vers Saïko.

"Excuse nous, nous allons partir devant. Nous avons quelque chose de très important à faire."

Sans même laisser le temps à l'hybride renard de répondre, Julien et Sora se mirent à courir en direction de la tour, bien que cette dernière s'adapta à la vitesse du jeune humain. Ils devaient rester ensemble, surtout maintenant.
Ils durent courir cinq longues, très longues minutes pour leurs sens, avant de finalement arriver devant la tour. Cependant, la chance fît que le combat en cours se trouvait de l'autre côté. Julien ne put encore remarquer que c'était sa sœur qui était aux prises avec son double.

"Cours Sora. Montre lui de quoi tu es capable!
- Rejoins-moi vite pour en faire autant!" lança-t-elle tout en souriant, avant de disparaître grâce à sa vitesse.

Julien courut de son côté aussi vite qu'il put. L'heure de l'ultime affrontement venait de sonner.

***
**
*

Loulou surfait sur sa glace. Elle avait créé un véritable circuit de glace, tout en se déplaçant dessus. Rosa la poursuivait sans relâche, mais la louve lui donnait énormément de difficultés, transformant la glace sous ses pieds. Alors que la hérissonne courait, un morceau se transforma en eau, la faisant dégringoler. Loulou en profita immédiatement, se jetant de rempart en rempart pour arriver à sa hauteur et lui donner un violent coup de tibia dans les côtes, la projetant sur plusieurs mètres au sol.

"Tu parles d'une vengeance. Tu n'es vraiment bonne à rien!" Lança Loulou, histoire d'énerver un peu plus Rosa, et la pousser encore plus à l'erreur.

Cette dernière tomba d'ailleurs dans le panneau, s'élançant à pleine vitesse vers son adversaire. Loulou posa immédiatement les mains au sol, et des pics de glace d'au moins dix mètres de hauteurs en ressortir, manquant d'empaler la hérissonne noire qui c'était arrêter juste à temps. Cette dernière profita du manque de visibilité de son adversaire pour lui charger dessus. Avec une vitesse inimaginable, elle frappa Loulou à plusieurs endroits, sans même lui laisser le temps de réagir, puis se plaçant juste devant elle, déchargea une immense boule d'énergie noire qui frappa la louve au ventre, la mettant à terre après avoir percuté un pic de glace. L'hybride des glaces, complètement sonnée par cette dernière attaque, ne vît pas son adversaire se rapprocher d'un coup, préparant une nouvelle attaque.

"C'est encore une mort trop douce pour toi, mais tant pis!"

Alors que l'immense boule noire allait éclater sur Loulou, un bruit de scie, de plus en plus prononcé arriva sur le côté de Rosa. Cette dernière ne réagit que trop tard, une grande boule noire arriva sur elle, la percutant avec une violence incroyable à l'abdomen, avant de rouler avec au sol. Alors que Loulou tentait de se relever, Sora était à présent à califourchon sur son double, qui était à son tour sonnée par la dernière attaque, et déversa toute la colère, et rancœur qu'elle avait pour elle. Les poings de Sora s'abattirent comme une calamité sur le visage de Rosa qui peinait à réagir, et comprendre ce qui lui arrivait. Tout en hurlant, la petite hérissonne attrapa la tête de son double maléfique, martelant le sol avec. Jamais, elle n'avait ressenti un tel besoin de se défouler, et de frapper quelqu'un. Mais une seule chose occupait son esprit, la promesse qu'elle avait faite avec Julien, et d'enfin, pouvoir en terminer!
Malgré les coups à répétition, Rosa finit par reprendre conscience de la situation, et bloqua un coup de Sora, avant que sa tête n'aille percuter la sienne.

"Sale petite pourriture! Je vais t'apprendre à m'attaquer comme sa!" Hurla Rosa, folle de rage.

La petite hérissonne qui avait basculée en arrière, se releva aussitôt, prenant immédiatement une vitesse incroyable, à l'instar de la rose des ténèbres. A l'œil nue, il n'était plus visible que deux longues traînées noires, qui entraient en collision à répétition, oscillant, dessinant des spirales, des grands cercles pour mieux se charger dessus. Chaque collision entraînait une apparition de plusieurs petits éclairs noirs. Les deux hérissonnes, dans leur combat, arrivèrent à côté de Firemagma et Aurore, qu'elles esquivèrent rapidement avant de reprendre plus loin.
Pendant ce temps, Firemagma se débattait avec tant de bien que de mal face à l'immense tigre blanc déchaîné qu'était devenue Aurore. Elle l'attaquait sans relâche, ne lui laissait aucune seconde de répit, ne lui laissait aucune chance de survie. Le démon comprit rapidement qu'il avait peut-être sous estimé la sœur de son double, et aurait dû s'en débarrasser immédiatement. La patte d'Aurore passa à quelques centimètres du visage de Firemagma, mais lui lacéra l'épaule gauche et le torse, laissant place à une véritable effusion de sang, avant d'aller s'écraser sur le sol qui explosa. Le démon ne pouvait plus tenir, son bras droit s'embrasa immédiatement, et une immense gerbe de flamme percuta Aurore, l'enveloppant complètement. Elle prenait feu, et le démon attisait de plus en plus son incendie. Il voulait la réduire en véritable tas de poussière, mais cela ne semblait même pas arrêter la bête enragée. Elle continua sa progression vers lui, sous les yeux effarés de Firemagma. Ce dernier lança une nouvelle attaque, comptant bien la submerger par son pouvoir. C'est alors que son attaque, ainsi que les flammes qui entouraient Aurore, changèrent de direction, et s'abattirent sur lui.
Alors que les flammes disparurent, Firemagma sentit une présence derrière lui, mais ne put réagir que trop tard. Julien venait de concentrer une immense quantité d'énergie entre ses mains, juste devant son torse, et laissa tout exploser au visage de Firemagma qui partit s'écraser plusieurs mètres plus loin dans une violence explosion. Aussitôt, les yeux verts de Julien se tournèrent vers sa sœur, s'attendant à être attaquer, mais au lieu de cela, l'immense tigre blanc se mettait à vaciller, et ne pouvait pas mettre un pas devant l'autre sans manquer de tomber. Julien était sur le point d'avancer vers elle, quand Loulou le stoppa en l'attrapant par l'épaule.

"Arrête. C'est son collier, sa transformation accélère l'entrée du poison. Il faut vite faire quelque chose pour elle!"

Karmen, qui s'était cachée pendant tout le combat, sous la protection de Kuromu, qui voyant le combat dégénéré, avait préféré s'éloigner avec sa sœur.

"Il faut la faire entrer dans la tour! Je peux le faire, si vous m'aider à l'amener jusqu'à l'entrée!"

Julien regarda immédiatement en direction de Firemagma, ce dernier, était en train de se relever. Il n'aurait pas le temps, et Loulou n'aurait pas la force de traîner l'immense corps d'Aurore, qui se débattrait. Le jeune humain tapa du pied sur le sol. Il fallait trouver une solution! Au même moment, Saïko arriva derrière lui. Il avait visiblement fait un immense bond, comme il arriva depuis le ciel, se réceptionnant un genou à terre.

"Occupe-toi de Firemagma. Je me charge de ta sœur!"

Julien regarda l'hybride quelques secondes, puis lui adressa un large sourire.

"Merci. Veille bien sur elle surtout!"

Saïko ne lui répondit que d'un signe de tête affirmatif, laissant Julien repartir au combat. Aurore était quant à elle, toujours debout, mais chancelante. Karmen partit en première vers le pont, se préparant à ouvrir la porte.

"Peux-tu l'immobiliser un cours instant?
- Bien sûr, je peux lui emprisonner les pattes dans de la glace. Mais vu sa force, cela ne la retiendra pas longtemps.
- Cela suffira."

Loulou se concentra, et instantanément, d'énorme bloc de glace emprisonnèrent les quatre pattes d'Aurore, qui se retrouva immobilisée au sol. Saïko l'attrapa immédiatement par la taille, la tirant alors qu'elle se débattait dans tous les sens, et Loulou supportait les blocs de glace pour aider le renard. L'amener jusqu'au pont fût particulièrement pénible, mais ils y arrivèrent rapidement. Les blocs de glace qui enfermaient les pattes d'Aurore commençaient à se craqueler. Karmen ouvrit immédiatement la porte, de peur qu'elle finisse par s'en échapper, puis elle y entra, accompagnée de Saïko et d'Aurore.

***
**
*

Julien s'approchait de son double à bonne cadence. Ce dernier semblait encore sonné par l'attaque surprise de Julien, et même ses vêtements en avaient pris un sérieux coup, de véritables lambeaux. A quelques mètres, le jeune homme concentra une boule de feu autour de sa main droite, il fallait en profiter alors que le démon était encore à quatre pattes, essayant de se relever. Au moment où Julien leva le bras pour frapper, Firemagma se retourna d'un bond, enfonçant son coude dans le ventre de Julien, le pliant en deux, avant de lui décrocher une droite monstrueuse qui le mit à terre.

"Pensais-tu réellement que tu arriverais à me battre si facilement ?! Hurla-t-il tout en arrachant son T-shirt d'un mouvement de rage. Tu m'as pris par surprise, rien de plus !
- Ca aurait été trop facile en effet, mais cela ne m'empêchera pas de te battre !" Répliqua le double tout en se relevant.

Firemagma esquissa un sourire, puis fronça les sourcils en mettant les mains en arrière.

"Montre moi donc si tu es devenu capable de m'affronter !"

Sans perdre une seconde de plus, d’immenses flammes entourèrent les mains du démon, qui les lança en avant. Les flammes se regroupèrent, formant un immense rayon ardent. Julien fit un prodigieux bond en arrière, pour se mettre à bonne distance, et plaça ses mains devant lui, bloquant net les immenses flammes de son adversaire. La seconde suivant, le "mur" incandescent éclata littéralement, laissant à la place, sous les yeux médusé de Firemagma, une centaine de petite étoile de flammes. Tournant sur lui même, Julien mit sa main droite en avant, toutes les petites flammes fusèrent vers Firemagma, laissant derrière elles de longues trainées rouges enflammées. Le démon esquiva la première salve en passant au travers, avant de mettre son avant bras gauche en avant, bloquant à son tour l'attaque de son double. Alors qu'il leva les bras, les étoiles se transformèrent, des ailes leur poussèrent, ainsi que des oreilles, des pattes et un museau, devenant des dizaines de petites chauves-souris. Suivant la volonté de Firemagma, ces dernières se retournèrent pour voleter jusqu'à Julien. A l'instar de son double maléfique, il esquiva la première ligne, avant de tenter de les arrêter. Alors qu'il mit ses deux mains en avant, plusieurs chauves souris enflammée le percutèrent aux épaules, lui faisant fermer les yeux de douleur. A son tour, il stoppa l'attaque, puis réunit ses deux mains en les claquant, réunissant tous les petits mammifères volant devant lui, en une explosion qui forma une immense boule de feu. Quatre pattes poussèrent des flammes, alors qu'une queue s'allongeait à l'arrière, que le corps s'amincit, et qu'une tête sortit par l'avant, donnant naissance à un immense lézard enflammé. Aussitôt, le reptile chargea sur Firemagma, sautant pour essayer de l'engloutir. Mais ce dernier leva rapidement la main, envoyant valser l'animal de feu, qui en vole perdit ses quatre membres, pour laisser son cou s'allonger sur les côtés, laissant place à un immense cobra de retour au sol. Alors que Julien ouvrit de grands yeux devant le spectacle, l'immense serpent siffla avec sa langue, avant de se jeter sur sa proie. Sous l'immense sourire de Firemagma, sa création attrapa le bras de Julien, qui pivota sur lui même sous la douleur. Tout en revenant à sa position initiale, le jeune homme transforma à nouveau les flammes, le faisant devenir un immense fouet. Alors que son visage ruisselait de transpiration, et que son bras était à présent ornés de deux immense marque de crocs, il envoya le fouet sur Firemagma, qui surpris ne put esquiver, et se fît ligoter. Tirant violemment vers lui, le démon fut trainé par la force, et accueillit par un coup de poings dans le ventre, suivi d'un coude dans la mâchoire, et d'un poing de l'autre côté du visage. Julien ne voulait lui laisser aucune chance.

"CA SUFFIT !!!"

La concentration du démon dépassait largement celle de Julien, et il fît littéralement exploser le fouet qui le retenait. Les poings des deux combattants s'enflammèrent aussitôt, et reprirent la lutte. Firemagma frappa Julien au visage, laissant une grande gerbe de flammes sortir de l'impact, ce dernier fît de même, provoquant le même résultat. Les doubles entamèrent une série de coups, se bloquant systématiquement de la même manière. En regardant le spectacle, on aurait presque put croire qu'ils se battaient contre un miroir.
Julien départagea la lutte quand il attrapa son double par le bras, et se retourna pour le faire passer par dessus son épaule et le mettre au sol. Rapidement, son poing partit en direction de son visage, mais Firemagma roula sur le côté pour l'esquiver. Aussitôt, il se releva un peu, et se jeter sur le ventre de son double, les mettant tous les deux au sol. Le démon frappa plusieurs fois Julien au visage, laissant un long filet de sang sortir de sa bouche. Le jeune homme bloqua le coup suivant, et lança le bas de la paume de sa main contre le nez du démon, provoquant un terrible craquement chez ce dernier. Les deux finirent par se séparer, se massant rapidement les parties douloureuses, avant de se charger dessus à nouveaux. Leurs mains se trouvèrent, pour commencer un nouveau duel de force. Chacun d'eux tentait de repousser l'autre, donnant toutes leurs forces dans leurs efforts. Des flammes finirent par jaillirent de leurs corps, formant un cercle autour d'eux, qui finit par s'élever aussi haut que la tour, faisant grimper la température ambiante d'une bonne vingtaine de degrés.
L'immense colonne de flammes, coupa Sora et Rosa dans leur course folle, les laissant face à face, presque essoufflées après tout ce qu'elles avaient couru. Les deux hérissonnes saignaient un peu de la bouche, et avait des marques sur les joues. Plusieurs coups étaient partis depuis le début du combat. Sora serra des dents, prête à repartir au combat, quand une légère aura noire se mit à entourer Rosa. Cette dernière afficha un large sourire.

"J'aime ta colère Sora. Elle est d'une puissance incroyable ! Continue à me rendre plus forte !"

Sora pesta, et chargea aussitôt, se transformant à nouveau en une lumière noire chargeant son adversaire. Rosa se plia en deux, avant de laisser s'échapper une immense onde de choc noire de son corps en se relevant. Sora sauta immédiatement pour l'esquiver, mais l'énergie négative se propagea partout autour, et percuta la colonne de feu, qui se mit à vaciller immédiatement, avant d'exploser plus loin dans une déflagration immense, provoquant une terrible vibration au sol. La petite hérissonne regarda le spectacle avec de grand yeux, et fut immédiatement prise de peur pour Julien. Rosa sauta sur l'occasion, arrivant dans la seconde sur elle, et la jeta au sol avec un gros coup de poing au visage. Alors qu'elle venait de s'écraser au sol, les pensées de Sora restèrent focalisées sur Julien, et sa vision sur l'immense fumée noire qui sortait du sol, et l'incendie qui prenait dans la forêt. A cause de cela, Rosa put approcher sa double sans que celle-ci ne s'en aperçoive, et arriva pied joint sur son ventre. Sora hurla aussitôt de douleur, crachant par la même occasion un peut de sang, qui alla imprégner la robe de Rosa, de même couleur. Cette dernière afficha un large sourire devant le visage de la petite hérissonne, qui présentait un mélange de peur pour son ami, et de grande douleur physique.

"Exquis" sifflota-t-elle, tout en se passant la langue sur les lèvres, alors qu'une aura noire de plus en plus opaque l'entourait.

Sora avait les yeux fermés sous la douleur, alors que Rosa appuyait de plus en plus fort son pied sur son ventre. Elle voulait la faire souffrir. Soudain, plusieurs explosions, gerbes et rayons de flammes re-sortir de la fumée. Des cris, des bruits de coups, le combat semblait repartir de plus belle là-bas. Aussitôt Sora ouvrit les yeux, des yeux remplis de colère, mais de détermination vers Rosa.

"Ca y est, t'as fini de t'inquiéter pour ton petit copain?
- Pourquoi? T'es jalouse? Firemagma te suffit pas?" Répondit immédiatement Sora avec toute l'ironie du monde.

Rosa enfonça alors de toutes ses forces son pied dans le ventre de Sora, mais cette dernière parvint à faire "glisser" le pied sur le côté. La petite hérissonne se mit immédiatement en boule, et réalisa un homming attack sur Rosa, la frappant violemment au menton et la fît basculer en arrière. La petite hybride se mit immédiatement à tourner en cercle autour de sa double à une vitesse folle. A l'œil nu, il était impossible de la distinguer, on ne pouvait voir qu'un petit mur noir qui dégageait de la poussière. Rosa se releva, jurant par tous les mots qu'elle connaissait, alors que sa bouche dégoulinait de sang. Elle venait de rentrer dans une rage folle. Au même moment, Sora sortit de sa trajectoire pour aller percuter Rosa de plein fouet, lui faisant perdre l'équilibre, avant de retourner faire son cercle. La petite hérissonne répéta l'opération plusieurs fois d'affilé, faisant hurler sa double toutes les insultes qu'elle connaissait. Plusieurs boules d'énergie noire apparurent dans ses mains. Dans un mouvement de rage, elle en lança des dizaines dans toutes les directions possible, dans l'espoir de frapper sa double, mais... Aucune n'atteint sa cible, toutes passèrent au travers du mur noir, allant s'écraser et exploser partout. Dans un nouveau mouvement de rage, elle déclencha à nouveau son onde de choc négative. Son alter-ego sauta immédiatement pour esquiver l'attaque, restant un moment en l'air, regardant une Rosa complètement épuisée.

*C'est le moment d'en finir !* Songea-t-elle, avant de se remettre en boule pour attaquer.

Elle se donna toute la vitesse nécessaire, avant de mettre son pied en avant et de percuter Rosa dans le dos, l'envoyant valser une dizaine de mètres plus loin. Sora resta un moment, un genou à terre, épuisée. Ses yeux verts focalisés sur Rosa, qui tentait en vain de se relever. La petite hybride entreprit alors de marcher vers elle, et d'en finir, enfin.
Pendant ce temps, Rosa pestait, jurait, tapait du poing sur le sol, serrant ses dents à se les briser.

"Pourquoi... POURQUOI ?! Pourquoi doit-elle être supérieure à moi ?! Hurlait-elle pour elle même.
- Parce que tu n'es rien de plus que le résidu de mes pensées négatives, rien d'autre.
- Qu'est-ce que tu as osé dire ?! Hurla-t-elle, tout en se retournant pour faire face à Sora. Je suis meilleurs que toi ! J'ai tout ce que tu as en dix fois mieux !
- Tu n'as rien de plus que moi. Tu m'as toujours enviée, tu as même été t'allier avec Firemagma ! Juste parce que je suis ami avec Julien ! Mais à mon avis, vous deviez avoir une réaction bien chaotique tous les deux."

Rosa serra des dents, en se retournant, pour essayer de prendre appuie et se relever. A ce moment, son bras heurta le morceau d'Abbott qu'elle avait cachée dans sa manche. C'était sa dernière chance. Sora, bien trop imprudente et sûre de sa victoire, s'approcha d'elle, n'imaginant pas une seule seconde qu'elle pouvait avoir un objet caché dans sa manche, et l'attrapa pour l'épaule, pour en finir. La Rose des ténèbres se retourna d'un bond, plantant le morceau d'acier sur la gauche de la poitrine de Sora. Cette dernière cracha à nouveau du sang, qui atterrit sur le visage de Rosa, avant de s'écrouler au sol, hurlant de douleur, alors que son haut vert prenait une couleur rouge à une vitesse vertigineuse. Rosa, qui avait les yeux grands ouverts, presque apeuré, et qui transpirait comme ce n'était même pas permis, finit par se relever, tout en affichant un grand sourire, et s'approcha à son tour de son alter-ego, bourré de confiance en elle.

"Je serais bientôt l'unique." Lâcha-t-elle sadiquement, tout en léchant une goutte du sang de Sora qui avait giclé sur le coin de sa bouche.

***
**
*

Saïko, Aurore et Karmen était à présent au rez-de-chaussée de la tour. La jeune fille transformée continuait de se débattre dans tous les sens. Les blocs de glaces qui l'emprisonnaient pouvaient céder à n'importe quel moment, et lorsque le renard roux vit la hauteur jusqu'à laquelle montaient les escaliers, il fut pris d'un immense désespoir.

"On ne pourra jamais la traîner jusque là-haut ! Lança-t-il, alors que plusieurs gouttes de transpiration ruisselaient sur son visage.
- Restez ici! Je vais placer le libérateur en haut pour que vous soyez en sécurité!"

Aussitôt, la fillette se mit à courir aussi vite qu'elle put les escaliers. La montée semblait interminable. Pendant ce temps, Aurore avait soulevée ses deux bras, et exploser les deux blocs de glace sur le sol, lui redonnant la moitié de sa mobilité. Encore incapable de marcher, Saïko se tenait tout de même à bonne distance, transpirant, prêt à esquiver et ou intervenir si la nécessité se présentait. L'immense tigre blanc frappait ses blocs de glaces aux pieds et cheville de toutes ses forces.

"Tu peux te dépêcher s'il te plaît ? Elle c'est presque libérée !"

Karmen ne prit pas le temps de répondre, poursuivant son ascension. Elle pouvait à présent distinguer l'étage qu'elle visait, mais il lui restait tellement de marche à monter...
Aurore avait fini par briser la moitié de ses blocs de glace, et parvenait même à marcher un peu à présent. Saïko reculait à même cadence, préférant conserver une petite distance de sécurité. Il n'était pas spécialement apeuré par la Aurore qui se présentait devant lui, mais il avait pu être témoin d'un petit moment où elle s'était acharnée sur Firemagma, résistée à ses flammes, mais aussi de la fureur qui l'habitait lorsqu'elle se trouvait dans cet état... Et il n’avait pas spécialement envie de l'affronter. Surtout qu'il s'agissait de la sœur d'un ami, un ami à qui il avait promis de la protéger. A force de reculer, tout en étant plonger dans ses réflexions, il ne vît pas le mur derrière lui, et buta contre. Le temps de réaction lui fut presque fatal, Aurore avait balancée son bras en avant, prêt à lui décrocher la tête. Saïko eut juste le temps de se baisser, échappant de justesse aux griffes acérées du tigre, mais y laissa son écharpe... Glissant entre les jambes d'Aurore, il se recula d'avantage, voyant qu'elle récupérait de plus en plus de mobilité. Il se mit en position de garde, prêt à intervenir.
Pendant ce temps, Karmen avait réussi à atteindre l'étage, et alla immédiatement placer son libérateur, essoufflée. Aussitôt, une porte s'ouvrit, laissant en fond un vide noir. La porte se mit à aspirer, pour happé ses futurs occupants. Saïko fut celui choisi par cette dernière, et décolla du sol pour aller dans sa direction. Mais au même moment, Aurore lui attrapa fermement la cheville, et partit avec lui, grimpant les différents étages en quelques secondes, avant d'être aspirés dans la porte, et disparaître.
Saïko ouvrit les yeux quelques minutes après. Il se retrouvait dans un monde entièrement forestier, quasiment identique à ce qu'il avait connu plus jeune. Un bien être s'empara soudainement de lui. Regardant autour de lui, aucune trace d'Aurore. Peut-être avait-il réussi à y entrer seul...

"Bienvenue combattants! Vous êtes à présent deux dans cette salle. L'avantage du terrain revient à celui qui est entré en premier ! Le vainqueur se verra d'obtenir le droit de poursuivre !"

La voix féminine cessa immédiatement, laissant Saïko en pleine réflexion. Il avait été le premier à entrer, comme Aurore le tenait par la cheville, ce qui lui fît comprendre pourquoi le terrain lui était si familier, mais aussi... Qu'Aurore n'était pas loin, et qu'il allait devoir la combattre. Un immense conflit intérieur débuta en Saïko. Il allait devoir affronter la sœur de son ami, et briser la promesse qui lui avait fait... Ou bien se laisser battre, et risquer d'abandonner Ama...
Alors qu'il était en pleine réflexion, un fauve s'était approché discrètement de lui. Depuis les feuillages, Aurore observait sa cible de ses deux grands yeux rouges, grognant, laissant un immense filet de bave couler le long de ses babine. Le second combat de la tour était sur le point de débuter.

***
**
*

Muse se trouvait dans un long, et étroit couloir sombre. Marchant derrière Alexandro, ce dernier lui avait montré un passage secret, que seul lui connaissait, qui menait directement à la tour. La générale de la Hell School avait un profond dégout à chaque fois qu'il s'adressait à elle, et essayait de la charmer.

"Alexandro est heureux d'aider une belle plante comme vous ! Senorita !
- Alexandro espère una buena récompense !"

Ces deux phrases, hantait l'esprit de Muse, elle en avait marre, et hâte d'arriver. Des heures durant, elle le supporta, faisant mine d'apprécier les compliments de son passeur, avant de finalement voir le bout du tunnel, au sens propre du terme, comme au figuré.

"Nous voici arrivés, Senorita."

Alexandro poussa au dessus de lui, pour ouvrir une petite trappe. Passant rapidement, il tendit la main à la femme d'eau pour l'aider. Cette dernière hésita un moment, et se laissa aider, bien qu'elle n'en ait nul besoin. Mais une fois qu'il eut le dos tourné, elle mit sa seconde main au dessus de la première, et déversa une grande quantité d'eau, comme pour se laver.
Devant eux, se tenait un immense spectacle. En premier plan, l'immense tour d'or, et derrière elle, une immense colonne de flammes, et des éclairs noirs de l'autre côté. Muse comprit rapidement que Firemagma et Rosa devaient être en train de se battre contre quelqu'un, il ne pouvait y avoir qu'eux pour déclencher un tel cataclysme...

"Il va... Nous falloir passer rapidement en faisant le tour de la tour mi guapa Senorita. Des barbares se battent de l'autre côté."

Muse ignora la remarque d'Alexandro, et s'approcha de l'eau qui entourait l'îlot de la tour. D'un mouvement de main, elle la souleva, formant un pont avec ses pouvoirs.

"Pas besoin."

Rapidement, Alexandro passa derrière Muse sur le pont, risquant de finir au fond de l'eau, comme l'idée de lâcher le pont passa dans l'esprit de la générale au même moment, et ils firent rapidement le tour de la tour. Alors qu'Alexandro ouvrait le passage, la colonne de flamme explosa, les propulsant violemment dans la tour avant que la porte ne se referme derrière eux...
Quand la générale rouvrit les yeux, elle était allongée, dos au sol, avec Alexandro sur elle. Ce dernier lui afficha un large sourire tout en rapprochant son visage du sien. Muse lui rendit son sourire, alors qu'un rapide bruit strident apparut. Le guide était paralysé, les yeux exorbités. La main de Muse s'était transformé en long pique de glace, et elle venait de lui transpercer le cœur avec.

"Maintenant. Tu sais ce que ça fait lorsqu'un long truc entre en toi. Saleté d'homme."

Du sang envahit soudainement la bouche d'Alexandro, risquant de goûter sur elle. Aussitôt, elle dématérialisa son corps en eau, avant de reprendre forme à côté du cadavre de son guide, encore planté sur son piquet de glace. Attrapant le libérateur rose, la générale entreprit de grimper les étages seule. Le moins qu'on puisse dire, fut qu'elle prit tout son temps, ne désirant pas du tout s'épuiser en grimpant les différents étages. Une fois arrivée en haut, elle observa les différents éléments qui se présentaient à elle. Deux portes avaient une lumière allumée au dessus d'elles, de même couleur que les libérateurs placés en face. Muse repéra immédiatement la porte surplomber d'un petit cristal rose. Imitant ce que Karmen et le scorpion avait fait, elle alla placer son libérateur dans une feinte, ouvrant ainsi une porte, dans laquelle elle entra toute suite.
Elle fût dans un premier temps plongée dans un noir total, avant que l'odeur marine ne lui envahisse les narines. Des couleurs finirent par s'afficher, ses pieds s'enfoncèrent dans ce qui semblait être du sable. Elle se trouvait à présent sur une grande plage paradisiaque, où l'eau était d'un bleu éclatant. La même voix que pour les autres résonna.

— Tu es la première, ce territoire est le tien. Le second sera ton adversaire, le vainqueur se verra offrir le droit de poursuivre.

Muse esquissa un large sourire. Elle avait hâte de connaître son adversaire. Mais d'ici là... Elle devait préparer son terrain, que son avantage soit complet, et pourrait même y apporter quelques petites modifications. Le troisième combat de la tour se préparait...

***
**
*

L'explosion fut terrible. Toute la puissance qu'ils avaient dégagée pour se contrer était en train de se retourner contre eux. Les deux pyrokinésistes eurent juste le temps de s'entourer d'un bouclier ardent pour se protéger un minimum de la déflagration qui se produisait autour d'eux. Alors que la fumée avait envahi tout champ de vision, Julien était au sol, torse nu, mais remplit de sang, sa plaie c'était complètement rouverte, et le pantalon dans un bien triste état. Le jeune homme se releva rapidement, cherchant immédiatement Firemagma du regard, mais impossible de le voir... Au même moment, un terrible cri résonna jusqu'à ses oreilles, c'était la voix de Sora.

"Sora ?!" Hurla immédiatement Julien qui espérait une réponse de son amie.

Mais la réponse qu'il reçut n'était pas celle qu'il attendait. Le poing de son double vint immédiatement lui percuter le visage, l'étalant au sol. Firemagma était gravement blessé. La plaie qu'Aurore lui avait faite s'était ouverte également, laissant son sang coulé le long de son corps. Plusieurs blessures et saignement venaient s'ajouter à cela.

"Merci de m'avoir donné ta position." Lâcha immédiatement le démon, bien ironiquement.

Julien se releva d'un bond, laissant sortir de sa main un immense rayon de feu, que Firemagma esquiva rapidement. Les deux doubles en envoyèrent plusieurs d'affilés, tentant vainement de se toucher. La fumée, plus que noire qui les entourait, leur donnait une très mauvaise visibilité, alors ils décidèrent en même temps de poursuivre au corps à corps. Julien entama en donnant un coup de poing de toutes ses forces dans l'abdomen du démon, avant de bloquer un uppercut. Firemagma frappa de toute sa puissance dans la plaie que Julien avait au torse, identique à la sienne, le laissant hurler de douleur. Les bras du blond aux yeux rouges s'enflammèrent immédiatement. Il frappa son alter-ego à une vitesse incroyable, ne laissant que des traînés enflammée derrière lui. Il venait de prendre un terrible avantage. Visage, torse, ventre, abdomen, bras, blessures, tous les points que le démon visa, laissant par la même occasion des brûlures supplémentaires. Julien tenait à peine debout à présent, quand le pied du démon percuta plus que violemment sa tempe, l'éjectant avec une grande force en dehors du nuage de fumée, et roula plusieurs fois sur lui même. Firemagma sortit à son tour, les bras toujours embrasés, essoufflé, boitant, un œil à moitié fermé. Ils étaient tous les deux en train de puiser dans leurs ultimes limites.
Julien leva doucement la tête, voyant Sora au sol. Rosa était sur elle, ses pieds sur ses poignets pour l'immobiliser, et elle lui enfonçait un morceau d'acier dans la poitrine, le faisant tourner, et hurler Sora. Julien tenta immédiatement de se relever, mais le pied du démon vint lui percuter le ventre, le retournant sur le dos, plié en deux de douleur.

"Avant d'aller l'aider, il faudra te débarrasser de moi !" Ricana-t-il, voyant Julien essayer de se relever.

Mettant ses deux bras en avant, des petits anneaux de feu en sortir, emprisonnant les poignets et chevilles de Julien au sol. Lui occasionnant par la même occasion d'importantes souffrances, comme le feu lui rongeait petit à petit les dites parties. Les flammes autour des bras de Firemagma cessèrent, alors qu'il afficha un immense sourire.

"On va bien rigoler maintenant. Dit-il tout en se mettant au dessus de Julien, et en lui attrapant les cheveux. Regarde là bien souffrir ! Je vais t'immobiliser là jusqu’à ce que Rosa en ait assez de jouer et l'achève !"

Le poing de démon s'abattit immédiatement sur le visage de Julien, le plaquant au sol.
A quelques mètres, Sora était complètement incapable de bouger, ni même de crier sa souffrance. Ses yeux étaient devenus livides, perdant leur couleur à vue d'œil. Du sang, mélangé à de la bave dégoulinait de sa bouche. Tout autour d'elle, le sol était imprégné de son sang, devenu rouge foncé, tout comme son haut. Ses doigts bougeaient de temps en temps, par réflexe, mais il n'y avait quasiment plus de vie dans son regard, elle ne faisait que fixer le ciel. Rosa lui cola quelques baffes pour tenter de la faire réagir, mais rien. Elle lui avait visiblement trop charcuté la blessure, et peut être même touché le cœur, la petite hérissonne était à l'agonie. Le hasard fît que le visage, et surtout le regard sans vie de Sora, était orienté pile poil dans la direction de Julien, qui la regardait, le visage défiguré par la tristesse. Firemagma attrapa de nouveau les cheveux de Julien, et lui décrocha une terrible droite, plaquant son crâne au sol, résonnant dans tout son corps, alors que des larmes envahissait ses yeux, et des souvenirs sa tête.

Julien était assis sur un morceau de mur, à la Chaos Luby School. Il était seul, Myrage ne l'avait pas encore rejoint. Soudain, Sora arriva comme une tornade devant lui, en lui affichant un immense sourire.

"Hey! Pourquoi tu ne viens jamais avec nous ?!
- Parce que j'en ai pas envie...
- Allez viens! Viens! Viens! Viens!"

Sora se mit à tourner plusieurs fois autour de Julien, essayant de le tirer vers elle, grimpant sur lui pour le faire bouger. Si bien que Julien finit par lâcher un petit sourire.


Firemagma frappa de nouveau Julien, laissant une immense marque sur le côté de son visage, et lui faisant cracher du sang sur l'herbe. Ouvrant faiblement les yeux, il eut de nouveau dans le champ de vision une Sora complètement sans vie, incapable de bouger. Les larmes finirent par lui sortirent des yeux, sous l'impact d'une nouvelle attaque du démon.

Julien était de nouveau assis sur un morceau de mur à l'école. Mais cette fois, il était accompagné de la petite hérissonne, et ils discutaient ensemble.

"Tu as un double à ce qu'il paraît? Questionna Sora.
- Oui... Répondit gravement le jeune humain. Un démon de la pire espèce."

Le visage de Julien s'assombrit énormément. Mais Sora sauta devant lui en lui affichant une fois encore un grand sourire.

"Et alors ? Moi aussi j'ai une double maléfique, une vraie pétasse ! Mais il ne faut pas être triste à cause d'eux, sinon on leur fait du bien !"

Julien ouvrit de grands yeux devant la joie de vivre de sa nouvelle amie, et lui rendit son sourire.

"Tu as plus que raison!"


La réalité rattrapa aussi vite Julien. Firemagma n'arrêtait pas de lui marteler le visage de coups, l'attrapant systématiquement par les cheveux. Les yeux émeraude de Julien perdaient à leur tour de leur couleur, progressivement. Le visage du jeune homme était rempli d'hématomes. Le nez et la bouche remplient de sang. Il n'avait plus la force de lutter, juste celle de penser au passé.

Julien et Sora étaient allongés sur de l'herbe, cette dernière était d'ailleurs plus sur son ami, tête sur son ventre, et tournée vers lui, elle semblait plongée dans un profond sommeil, mais surtout dans un bon rêve vu l'immense sourire qui ornait son visage. Julien quant à lui ne dormait pas, contemplant le ciel ensoleillé, avant que ses yeux ne descendent sur le visage de Sora. Une de ses mèches était en plein milieu de son visage. Doucement, Julien releva un peu les cheveux, pour regarder le visage de la petite hérissonne, et se mit à rougir, devenant comme une vraie tomate, avant de laisser la mèche retomber devant le visage de la petite hybride.

Firemagma se releva, heureux de son travail. Il venait de massacrer son double. Pour conclure le combat, il donna un violent coup de pied sur le ventre de Julien, mais ce dernier réagit à peine au choc. Julien ne fît que se revoir dans les cachots de la Hell School, lorsqu'il serrait Sora contre lui, alors qu'elle souffrait des cauchemars que Rosa lui procurait.
La hérissonne des ténèbres s'était relevée. Las de jouer avec sa double. Elle lui avait énormément charcuté le côté gauche de la poitrine, et le corps fragile de Sora peinait à y résister, elle était à l'agonie la plus complète. Rosa pointa sa main vers elle, et une grosse boule d'énergie noire se matérialisa devant elle.

"Il est temps d'en finir. Cela ne m'amuse plus, et je vais enfin être unique... Tu vas regretter tes paroles!"

Julien regardait la scène, sans la regarder. Ne pouvant même plus réagir. Le démon des flammes lui attrapa une énième fois les cheveux, et dirigea son visage dans la direction de Sora.

"Regarde bien ton amie mourir! Contrairement à moi, Rosa à la chance de pouvoir éliminer son double sans risquer sa vie! Mais voir ta souffrance me comblera assez!"

Julien et Sora étaient de nouveau allongés dans l'herbe, dans la même position, sauf que cette fois la petite hérissonne était éveillée.

"Firemagma a encore fait des siennes... Il faut que je l'arrête, je dois trouver un moyen !
- Je t'aiderai ! Après tout on est quasiment dans la même position! Il faut qu'on se débarrasse de nos doubles!"

Julien afficha un grand sourire.

"Oui. Un jour on s'en débarrassera, et ensemble!
- Promis ?
- Oui. Je te fais la promesse qu'on les vaincra."
.......

Tout devint soudainement noir dans l'esprit de Julien. Seule la voix de Sora, y résonna une dernière fois.

"Nous nous débarrasserons d'eux, ensemble!"

Julien rouvrit les yeux d'un coup. L'émeraude de ses iris revint aussi vite. Retrouvant ses forces, il serra les poings pour tenter de se libérer. La vue de Sora mourante, et sur le point d'être achevée le mit dans un état second. Les pupilles de ses yeux disparurent, laissant un blanc profond dans son regard. Des flammes se mirent à entourer son corps, des flammes jaunes, des flammes d'or, alors qu'il poussa soudainement un cri de souffrance. Firemagma, qui avait lâché Julien pour regarder la mise à mort de la hérissonne, se retourna d'un coup vers son double, les yeux grands ouverts. Voyant le danger venir, il concentra ses flammes dans son bras, et frappa d'un coup Julien au visage, mais l'attaque ne porta pas, bien au contraire, les flammes d'or se mirent à lui ronger la main. Il eu juste le temps d'éteindre le dit feu, laissant une main brûlée, et saignante.

"Nous les vaincrons... Ensemble!"

Le sol se craquelait autour du jeune homme. N'arrivant pas à se libérer des liens de Firemagma, il se souleva et emmena avec lui de gros bloc de terre, sous ses hurlements de douleur et de rage. Les flammes d'or finirent par entièrement l'envelopper, ne laissant sur place qu’une torche humaine immense. Les flammes dorées s'échappaient de son corps, créant un véritable brasier autour de lui, éjectant Firemagma en arrière sous le souffle. Les énormes blocs de roche qu'il avait entraîné avec lui, se mirent à fondre sous la chaleur qu'il dégageait, et les anneaux du démon explosèrent sous la pression. Les flammes d'or envahirent le sol tout autour de lui, provoquant un immense incendie doré. Il était devenu impossible de distinguer Julien au milieu de ce brasier d'or infernale. Au milieu de cet enfer, seuls les hurlements du jeune homme pouvaient être entendus, seul sa rage, sa douleur, et sa tristesse...

"SORAAAAAAA !!!!!!!!!"

_________________

Ma mort m'a donné la vie...
Je suis la pire créature qui n'est jamais foulé le sol de cette planète...
Je ne vis que pour la vengeance...
Je suis Firemagma.
Revenir en haut Aller en bas
Flake
Brume des Neiges
avatar

Nombre de messages : 556
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Chaos Luby School: Fic   Ven 23 Mar - 10:53

"color=red""b"Chapitre 26 la partie est terminée"/b"
Partie 1 Echec à la princesse. "/color"


Kahn observait la tour se dessinant non loin. Il devait presser ses troupes, le rapport de son espion était alarmant : les deux étrangères à qui Gengis avait confié la mission de tuer la princesse, s'étaient révélées dangereuses, comme il s'y attendait. Le roi était qu'un pauvre sot pour faire confiance en des sorcières. La magie n'avait rien de bon, jamais. Les chevaliers se remirent en route. La nuit était tombée lorsqu'ils arrivèrent devant le pont qui reliait la prison d'or à la terre ferme. Lui aussi était d'or, du moins en apparence. Un large pont, long de plusieurs kilomètres chevauchant un bras de mer profond et dangereux. Personne ne s'aventurait à le traverser à la nage ou en bateau, à moins d'être fou. Ce pont était le seul accès possible à la tour. Mais aussi le seul chemin pour en sortir. D'ordinaire chacun admirait le spectacle de cet édifice magnifique où les gravures antiques recelaient des mystères où les sculptures taillées avec soin et réalisme semblaient surveiller le moindre de leur pas, le moindre de leur geste. Mais là, un autre tableau se jouait devant eux.
Une véritable colonne de feu semblait jaillir au pied de la tour. Tous restèrent immobiles, paralysés par la peur.

— Qui génère ce feu ? C'est un véritable enfer ! S'exclama un des lieutenant abasourdi.
— Magie… C'est la princesse, aucun doute possible, affirma le seigneur Kahn.

Un vent de panique souleva la troupe. Les armures bougeaient, s'entrechoquaient, mais personne ne détala. Tous avaient conscience que leur destin amenait à ce moment. La princesse depuis si longtemps enfermée avait dû être libérée et ceci n'était qu'un avant goût de ses pouvoirs ?

— Il faut l'empêcher de sortir, murmura le chevalier.
— Comment ?

Tous les regards se tournèrent vers lui. Le seigneur Kahn était respecté par ses hommes. On le disait cruel, sans pitié pour ses ennemis. Mais ses chevaliers l'admiraient pour son courage, sa justesse et son sens stratégique. Ils le suivraient jusqu'en enfer s'il le fallait. C'était justement là, qu'il allait les mener.

— Il faut détruire le passage.

Le chevalier divisa sa troupe en deux. Il prit la tête de la plus importante partie et traversa le pont après avoir donner ses dernières instructions.

— Nous allons nous déployer à la périphérie de l'île pour empêcher la princesse de sortir. Une fois que nous serons passés, détruisez le pont.

Un long silence accueillit l'énoncé du plan, tous savaient ce que cela signifiait. La troupe qui passerait sur l'île n'aurait plus aucun moyen de revenir. Kahn les menait au suicide. Pour leur patrie, pour leur roi mais surtout pour leur seigneur. Lorsqu'il leur laissa le choix de le suivre, aucun ne recula. Ce fut donc à la tête d'une trentaine de soldats que le chevalier noir s'avança sur la route pavée d'or.

Plus ils approchaient, plus la chaleur se faisait sentir. La source de la chaleur était pourtant encore lointaine mais ils suaient à grosses goûtes sous leurs armures qui n'avaient jamais été aussi pesantes. Sans que leur chef n'ait besoin de leur ordonner, les chevaliers se déployèrent sans entrer complètement sur l'île. Ils restaient sur la plage. Formant un cordon séré impossible à traverser. Du moins, ils l'espéraient.

**
*

Lily se cramponnait tant bien que mal à Ama. Elle n'avait aucune expérience de cavalière et lasse de l'attendre, la louve avait finalement pris le parti de la faire monter avec elle. Aqua les précédait pour suivre la piste. Elles filaient à vive allure, couvrant rapidement la distance qui les séparait de la tour mais lorsque l'édifice fut en vue, il faisait déjà nuit noire depuis un moment. Pourtant, elles n'eurent aucun mal à repérer la tour grâce à l'immense foyer qui illuminait son pied. Le cœur d'Ama se serra.

— Qu'est ce que c'est ? murmura la tigresse tétanisée.

La louve n'osait exprimer son sentiment. Est-ce que Saïko pouvait être à l'origine de ce feu ? Elle ne doutait pas que les pouvoirs de son amant puissent arriver à ce stade mais cela signifiait qu'il devait se battre et en déployant toutes ses forces. Cela ne ressemblait pas à Saïko et son calma à toute épreuve. A moins d'être dans une situation des plus délicates et forcément dangereuse. Aqua la rassura rapidement. Il apparut devant les deux hybrides, assis sur la berge, le museau pointé vers la tour comme s'il humait l'air.

— Ce n'est pas Firefox. C'est… différent… L'humain.
— Julien ?

Ama savait que le jeune homme possédait un pouvoir sur cet élément, cela avait dès leur arrivée à l'école poser une certaine rivalité entre le renard et lui, mais elle n'imaginait pas qu'il puisse être aussi puissant puis soudain elle réalisa, et son teint devint livide.

— Il se bat avec son double ?

La louve n'avait rencontré Firemagma qu'une fois et elle avait bien vu que le démon dépassait tout ce qui était connu niveau puissance. Lily détourna le regard du brasier pour le poser sur la louve. Julien ce nom lui disait quelque chose, c'était l'humain enfermé avec elle dans les prisons de la Hell School. Mais Ama ne lui laissa pas le temps de confirmer ses réflexions. Elle descendit de cheval et s'approcha de son esprit protecteur.

— Il faut les rejoindre.
— Comment ? interrogea la tigresse.

Ama ne l'écoutait pas, elle s'était accroupie proche de la berge et posa la main sur l'eau. Aussitôt la surface se troubla légèrement, l'onde se déploya en arcs de cercle puis les cercles partirent tous vers la droite. Ama se redressa, prit les rênes de la monture et la dirigea vers la droite.
Elle ne pouvait pas vraiment parler à l'eau mais l'élément pouvait répondre à des questions simple, cela était affaire de sensations plus que de paroles. L'élément aqueux avait compris qu'elle cherchait sa direction et il lui en avait indiqué une. Les hybrides avaient à peine fait quelques dizaines de mètres qu'une violente déflagration les secoua et failli faire tomber Lily de sa selle. Le magnifique pont qu'elles commençaient à deviner dans le contre-jour de l'incendie venait de voler en éclats, Lily cria de surprise, Ama étouffa un juron.

— S'ils croient m'avoir comme ça ! s'exclama la louve en tachant de calmer la monture.

Lily s'empressa de descendre. Elles laissèrent le cheval partir et la louve s'approcha de la berge encore une fois mais elle pénétra dans l'eau, avançant jusqu'à mi-cuisses.

— — Tu sais nager ?
Lily avala difficilement sa salive et baissa le regard en rougissant.
— Non je … je suis désolée.
— Pas grave.

Ama ferma les yeux et leva les bras devant elle. Comme poussée par une force invisible l'eau commença à tourbillonner autour d'elle de plus en plus vite. Aqua vint se placer à côté de sa protégée tandis que la louve invitait Lily à la rejoindre. La jeune tigresse bien que peu rassurée obtempéra et, avec surprise et émerveillement, elle vit le loup d'eau se décomposer, devenir l'élément liquide. Il tournait avec les embruns de cette mer étrange jusqu'à former une véritable coque translucide autour des deux femmes. Sous l'impulsion d'Ama la bulle s'enfonça lentement dans l'eau. Lily finit par fermer les yeux lorsque les ténèbres des profondeurs la submergèrent. Elle ne les rouvrit qu'une fois de nouveau sur la plage. La chaleur était intense. A peine supportable et au loin la colonne de feu semblait piéger la tour. Mais aucune des deux femmes n'y fit attention. Toutes deux avaient les yeux rivés sur la forme blanche couchée au sol, le visage caché par une épaisse chevelure rubis.

— Loulou ! s'écria Ama en faisant éclater la bulle pour se précipiter sur la louve des neiges.

Ama retourna avec précaution le corps inerte de son amie et constata avec soulagement qu'elle respirait encore. Faiblement. Loulou était dans un triste état, couverte de bleus et de brûlures. De plus son teint jaunâtre ne laissait aucun doute sur la cause de son inconscience. Ama s'empressa de retirer le collier en suivant à la lettre les explications d'Agathe. Puis Lily passa le bracelet à son poignet. Toutes deux attendirent avec angoisse que l'antidote fasse effet. Toutes deux n'osaient exprimer leur peur d'être arrivées trop tard. Lorsque la louve commença à reprendre des couleurs et que ses blessures s'estompèrent Lily poussa un soupir de soulagement tandis qu'Ama laissa éclater sa joie dans un grand cri. Elles la transportèrent un peu à l'abri de la chaleur, tout près de l'eau et Lily lui passa un peu de liquide sur le visage pour la réveiller. La louve aux cheveux rouges ouvrit doucement les yeux, comme sortant d'un long cauchemar. Elle posa un regard hébété sur les deux hybrides avant d'articuler difficilement.

— Qu'est ce qu'il se passe?
— C'est plutôt à nous de te demander ça ! s'exclama Ama maintenant rassurée.

Loulou se redressa, elle se sentait encore un peu nauséeuse mais cela s'estompait rapidement. Petit à petit, ses souvenirs revinrent. Premier réflexe, elle porta la main à son cou pour constater avec soulagement et surprise que le collier n'y était plus. Devançant la question, Ama entreprit de tout lui expliquer. A son tour, loulou leur conta ses aventures.
— Lorsqu'on est arrivée avec Aurore, on a cru voir Julien et Sora mais c'étaient leur doubles, ils nous ont attaqués. Aurore est devenu incontrôlable, j'ai eu du mal à l'immobiliser, après je crois que Rosa m'a attaquée par derrière, je me souviens d'un choc puis plus rien. Juste que Saiko était avec Aurore et….
— Saïko !! Où est-il ?
Ama avait littéralement crié en saisissant la louve par les épaules. Sa congénère fronça les sourcils, puis se souvenant de la révélation du renard en ville, elle se calma. Ama était inquiète, c'était compréhensible.
— Il est dans la tour.
— Dans la tour ?

L'auqawolf se redressa, fixant l'édifice d'or noyé dans les flammes.
— Karmen les a fait entrer pour mettre Aurore en sécurité.
Ama fit volte face, sans la moindre explication, elle commença à courir vers la tour.
— Attends ! hurla Loulou en se remettant sur pied.

Trop tard la louve avait disparu. Ce fut à ce moment que Lily aperçut une troupe d'humains venant vers elles. Elle alerta sa nouvelle compagne. Loulou se tourna vers la direction indiquée et reconnut sans peine les chevaliers. Une dizaine. Avant que les filles n'aient pu s'enfuir, un cri leur parvint.

— Sorcière !!

Loulou attrapa la main de la tigresse et se mit à courir dans la direction opposée, pourtant elles ne pouvaient pas distancer les montures et elles furent rapidement rattrapées et encerclées. La louve se mit en garde, instinctivement elle comprit que la tigresse qui tremblait de peur ne lui serait d'aucun secours, aussi elle la plaça derrière elle.

— J'ouvre le bal qui veut être mon cavalier ? railla-t-elle d'un ton provocateur à l'adresse des chevaliers.


Ama eut bien du mal à arriver au pied de la tour tant la chaleur était intense. Au sol, le sable avait vitrifié par endroit et l'air se troublait. Plus loin, bien plus loin les doubles se battaient. Impossible de savoir qui était qui mais elle avait l'intime conviction que ses amis étaient en difficulté. La jeune femme allait se précipiter vers la mêlée lorsque un chevalier à l'armure étincelante la retint. Il était accompagné d'une jeune fille aux étranges cheveux longs. Tous deux avaient trouvé refuge au pied de la tour. Sautant sur l'occasion, la louve les interrogea.
— Je cherche un renard roux avec une grande cape jaune.
— Il est dans la tour, expliqua calmement la petite fille.
— Je dois y aller où est l'entrée ? s'exclama Ama de plus en plus impatiente.
Le chevalier s'interposa entre sa sœur et la louve en fronçant les sourcils. Il avait déjà la main sur la garde de son épée.

— Tu es avec ceux-là ? demanda-t-il avec calme en désignant les combattants au loin.
— Avec Julien et Sora pas les deux autres, répliqua la louve avec aplomb déjà prête à se battre néanmoins le chevalier sembla accueillir la nouvelle avec soulagement. Il s'écarta et présenta sa sœur.
— -Hakumu va te faire entrer
— Quoi ! s'exclamèrent les deux filles.
Kuromu se tourna vers sa petite sœur un regard sévère. Il voulait la mettre à l'abri. La tour était le meilleur endroit.
- Tu vas la faire passer, dit-il avec assurance.

Un ton qui ne souffrait aucune contestation. Hakumu embrassa son frère puis saisit la main de la louve avant de poser l'autre sur la paroi. Une ouverture se créa soudain et les deux femmes furent absorbées par l'édifice. Aussitôt à l'intérieur Ama grimpa les marches quatre à quatre en lançant un "reste là !"
Dans le vide, la petite fille commençait déjà à disparaître.

Le palier supérieur était étrange : cinq portes dont une bien plus grande que les autres, toutes fermées sauf une. Elle s'y précipita. La louve se figea de surprise dès qu'elle eut franchi le seuil. Elle n'était plus dans la tour. C'était impossible. Elle était sur une île d'à peine quelques mètres carrés sans la moindre végétation et partout autour d'elle, l'océan sous un soleil de plomb. Ama se retourna, la porte avait disparu.
- — Je t'attendais ! s'exclama une voix qu'elle reconnue aussitôt. La louve se mit en garde et se retourna vers Muse qui chevauchait un hippocampe d'eau et de glace.

**
*

Loulou avait beau avoir retrouvé ses forces, le combat était inégal, les chevaliers bien trop nombreux et la présence de Lily l'handicapaient. Elle esquiva d'un cheveu un coup de taille, son épée de glace fendit l'air. Avec la chaleur ambiante elle devait se concentrer deux fois plus pour la maintenir. Ce fut un soudain cri qui la fit se retourner. Deux chevaliers avaient réussi à s'approcher de la tigresse et l'un deux l'avait attrapée par le bras, il levait son sabre sur elle. Loulou ne prit pas le temps de réfléchir, l'épée qu'elle avait en main se mua en une lance qu'elle jeta vers les agresseurs de Lily. Elle n'était pas forcement douée pour ce genre d'exercice et bien qu'elle n'ait pas atteint sa cible cela fut suffisant pour que le chevalier lâche la tigresse et stoppe son assaut. Malheureusement ce ne fut qu'un court répit après avoir lancé un regard meurtrier à la louve, il leva de nouveau son arme. Cette fois Loulou ne pouvait rien faire, profitant qu'elle soit occupée ailleurs, trois chevaliers lui étaient tombés dessus. Elle croulait sous le nombre. Elle ne voyait même plus la tigresse. Mais au moment où une ombre sombre voilà la lune, elle perçut nettement le cri d'effroi da la jeune hybride.

**
*
Alex suivait le lion et leur guide en silence trop préoccupé par ses pensées, il ne prétait qu'une oreille distraite aux explications de Shinichi. Il s'inquiétait pour Angelika. Etait-elle aussi dans ce monde étrange ? Le chat noir en était arrivé à une conclusion. Si elle était là, elle allait, elle aussi, se diriger vers la tour. C'était là-bas qu'il avait le plus de chance de la retrouver et de comprendre enfin où ils avaient atterri. Ce fut l'exclamation du lion qui le sortit un instant de ses songes. Alors qu'ils traversaient une forêt. Katos s'était précipité vers une hybride étendue sous un arbre. Entièrement blanche, des tatouages écarlates sur les membres, elle était adossée à un tronc, semblait dormir.

— Qui est-ce ? demanda l'aigle en fronçant les sourcils.
— Elle est de mon école ! -Katos se frappa plusieurs fois le front de la paume de la main cherchant à se souvenir de son prénom.- Kyliam je crois.

Alex s'approcha. Accroupis, il voulu vérifier qu'elle était encore vivante ou du moins pas blessée, il esquiva de justesse un coup de poing en se rejetant en arrière. L'échidné s'était réveillée en sursaut, son regard rubis passa du félin noir au passeur avant de se poser sur le lion. Si elle ne relâcha pas sa garde, elle se détendit visiblement en reconnaissant Katos.
— Qu'est ce que tu fiches ici Rouquin ? C'est qui ces deux-là ?

Katos ouvrit la bouche, et resta bouche bée un instant avant de la refermer et de pousser un soupir. Il n'avait croisé l'échidné à l'école que très peu de temps à cause des évènements mais il n'avait pas oublié son mauvais caractère. Les autres l'avaient assez rapidement mis en garde.
— On va vers la tour, Shinichi va nous y emmener et Alex est notre… Contre la Hell School. Dit-il en désignant le chat et l'humain.
Il avait hésité à dire allié pour désigner Alex mais le considérait comme tel. Après tout, ils avaient le même ennemi. Kyliam haussa les épaules abandonnant toute attitude agressive.

— Parfais alors qu'est-ce qu'on attend ?
Le chat noir fronça les sourcils et croisa les bras sur la poitrine. Cette hybride ne lui inspirait aucune confiance.

— Pourquoi veux-tu aller à la tour demanda le guide visiblement gêné par cette femme qui s'imposait au petit groupe.
Il n'avait besoin que du chat. C'était lui qu'il devait offrir en sacrifice s'il comptait se débarrasser rapidement du lion, l'arrivée d'un nouveau pion compliquait considérablement les choses.
— - J'ai un compte à régler avec ce "faux frère", grogna l'albinos entre les dents.
Puis comme ci cette explication suffisait, d'un geste, elle invita ses nouveaux compagnons à avancer.
— Ne perdons pas de temps, maugréa le chat en se remettant en marche. Tout ces évènements le préoccupaient. Il voulait arriver à la tour au plus vite.

Seulement Shinichi ne l'entendait pas de cette oreille.
— On est encore loin, j'irais beaucoup plus vite si je te transportais tenta l'aigle anthropomorphe en s'adressant directement au chat noir.

Il avait bien compris que Alex était un solitaire, il ne voyageait qu'avec le groupe que parce qu'il n'avait pas le choix. C'était là sa seule chance de l'isoler des autres. Mais il se trompait. Si Alex était d'un naturel solitaire, il était lucide et fin stratège. Avoir l'appuie d'alliers était bien plus important que ses considérations personnelles, surtout si la vie de la tigresse était en jeu. Il secoua la tête.
— - On sera plus fort ensemble.

La décision était prise, Shinichi ragea intérieurement mais acquiesça sans tenir compte des regards désapprobateurs de Katos et Kyliam. Ensemble, ils se remirent en marche dans le soleil couchant.


La tour fut en vue alors que la nuit était déjà depuis longtemps tombée. Kyliam épuisée s'était laissée tomber assise par terre tout en fixant l'immense foyer qui ravageait le pied de la tour, et plus proche, se découpant bien dans la pénombre, la caravane de chevaliers montant la garde devant ce qu'il restait du pont.

— Ces fous ont détruit le seul passage ! grogna Shinichi. Cette fois, il faudra vraiment passer par la voie des airs et je ne peux emporter qu'une seule personne.

Il voulait profiter de la situation. C'était le moment au jamais. Mais une fois encore, on vint contrecarrer ses projets. Les chevaliers venaient vers eux. En nombre. Alex déjà en garde, avait pris son bâton prêt à repousser l'assaut. Katos fit de même avec beaucoup moins d'assurance. Quant à Kyliam, elle ne prêtait pas la moindre attention aux chevaliers, son regard restait fixé sur la colonne de feu au pied de la tour. Elle attrapa Shinichi par le col.
— Emmène-moi là-bas ! ordonna-t-elle.

anthropomorphe se dégagea brutalement. Il allait répliquer mais déjà les chevaliers étaient sur eux. La lutte s'engageait.

**
*

Zeus avançait perdu dans ses pensées, de sombres pensées. Il ne parvenait pas à se faire une raison, il vivait mal cette épreuve lui rappelant trop celle qui avait marqué sa jeunesse. Après une longue réflexion, il ne voyait qu'une façon d'expier ce qui lui semblait une faute. Il devait retrouver Siana, exaucer ce qu'il prenait pour la dernière volonté d'Anaïs. Sauver la louve par tous les moyens possibles. Fallait-il encore la retrouver.

Ses pas l'avait directement ramené sur le lieu de l'affrontement. Il ne savait pas par où commencer et était revenu ici sans véritable but. Peut être espérait-il demander conseil à la défunte ? Zeus n'était pas crédule à ce point, mais élevé dans la croyance et les traditions magiques comment ne pas croire en l'au-delà ?
Aussi lorsqu'il aperçut, penchée sur la tombe, une hybride anthracite en guenilles, son cœur se serra. Anaïs ? Cela ne pouvait pas être elle. Toute sa raison lui criait la vérité, mais un souffle d'espoir balayait toute logique. Espoir cruellement déçu lorsque la dohle se retourna. Visage livide, des bleus bien visibles malgré la pénombre du soir et sa fourrure sombre. Des vêtements en lambeaux qui ne couvraient plus grand chose. Mais ce regard. Zeus croyait y voir de la tristesse mais lorsqu'il y lu la colère et le désir de vengeance, il sut. Il comprit. Trop tard.

Toujours ce fol espoir, celui qui nous fait faire des absurdités. Celui qui anile la raison, l'empêchait d'écouter la dragonne qui tentait désespérément de le raisonner, de l'avertir. Le renard s'approcha de la jeune femme.

— Siana ? C'est toi ? Je… Je suis désolé…

Que pouvait-il dire d'autre ? Il avait passé presque tout le chemin à chercher la meilleure formule, à s'imaginer un dialogue mais maintenant qu'elle était là, face à lui. Maintenant que ce regard le transperçait, il n'avait rien pus dire d'autre "qu'il était désolé".
Un cri sincère. Une vérité du cœur. Mais La dohle était devenue sourde à ce genre de phrase. Elle était devenue sourde à tout. Seule la voix de la vengeance lui parvenait encore, un murmure porté par le vent. La voix d'Andrey.

— Tue le !
— Désolé ? Tu es… désolé ?

La dohle s'était complètement retournée, elle lui faisait face et écartait les bras en avançant vers lui. Sans prévenir, avec la rapidité et l'assurance d'années de combat, elle se rua sur le renard. Malgré l'avertissement d'Etherya qui raisonna dans son esprit, Zeus ne bougea pas d'un poil. Il encaissa le premier coup de poing sans ciller, le second le plia en deux et le troisième le rejeta en arrière. C'était sa sentence, il l'avait méritée. Mais Etherya ne l'entendait pas de la sorte. La dragonne replia ses ailes et fondit sur la louve. Un jet de flammes bleutées s'échappa de sa gorge et obligea Siana à reculer, à laisser sa proie. Zeus se releva aussitôt et rappela sa dragonne. Cela lui avait fait l'effet d'un électrochoc. Il ne pouvait pas se laisser faire, il devait raisonner Siana lui expliquer que ce n'était qu'un accident. Que Anaïs avait été manipulée par leur ennemi. Il se remit debout tandis que Etherya regagnait les cieux salutaires. Il se mit en garde mais n'attaqua pas.

— Ecoute ! Ta soeur m'a attaqué, je me suis défendu et au cours de la lutte j'ai…

Impossible ! Impossible de prononcer ce mot, cela était trop dur, trop douloureux. Mais de toute façon la dohle ne lui laissa pas le temps de continuer. Avec un cri de rage, elle fonça sur lui. Cette fois Zeus tenta de l'éviter.
Siana était une combattante hors paire, bien meilleure que sa sœur, plus agressive. Lorsque son adversaire se déporta à gauche, elle stoppa net son mouvement et sa jambe décrivit un large arc de cercle qui vint s'enfoncer dans le ventre de l'hybride. Zeus étouffa un cri, tomba à genoux. Il releva les yeux juste à temps pour se rejeter en arrière et éviter le genou qui aurait dû lui défoncer la mâchoire. Déjà elle enchaînait à une vitesse ahurissante. Zeus para un nouveau coup et tenta d'en placer un. Sans succès. Pire la louve se déporta sur le côté, attrapa son bras en entra dans sa garde. Proche beaucoup trop proche. Un coup de tête vint écraser son museau. Il interposa par réflexe ses queues pour arrêter le genou. Zeus en profita, il laissa un large crochet de la droite lui passer au-dessus de la tête et emprisonna la dohle dans ses bras. L'immobiliser une minute pour lui parler, lui faire comprendre, qu'elle dépasse cette tristesse qui envahissait.
Il passa son bras autour de son cou, bloqua ses bras avec le sien.

— Je t'en prie écoute moi !

Un coup de coude dans les côtes lui répondit. Le renard grimaça de douleur mais le coup n'avait pas été assez fort pour qu'il la lâche. A peine avait-il desserré un peu son étreinte. Cela suffisait à Siana. La louve attrapa le bras qui lui serrait le cou et en pivotant sur elle-même passa en dessous, puis tira violement dessus en reculant. Pris en clé Zeus poussa un cri et n'eut d'autres choix que de suivre. Elle allait de nouveau frapper et dans sa position, il ne pouvait pas faire grand chose. Ce fut par instinct sans vraiment le vouloir qu'il usa de ses pouvoirs. Une sphère de lumière apparut soudain juste devant le visage de Siana et lui explosa à la figure. Rien d'assez fort pour vraiment la blesser mais l'effet de surprise l'obligea à lâcher prise et reculer. Zeus profita de cet instant d'aveuglement pour la plaquer au sol, il se laissa tomber sur elle, l'écrasant de tout son poids. Lui tenant les bras au sol, il cria presque tandis que ses yeux s'emplissaient de larmes. Colère, révolte, véritable tristesse.

— Ecoute-moi ! Je n'ai pas voulu ça. C'était un accident…
— Assassin ! grogna la louve en tentant de se dégager. Je t'ai vu
— Si tu m'as vu, tu sais que c'est elle qui m'a attaqué simplement pour te protéger toi et je lui ai fait une promesse. Je…

Le renard la fixa droit dans les yeux, il voulait qu'elle comprenne.
— Je suis désolé, j'aurais voulu l'éviter mais je n'ai pas eu le choix.

La louve ne bougeait plus, elle se contentait de le fixer dans les yeux jusqu'à ce qu'il baisse le regard. Elle voyait toute la détermination dans son regard, elle voyait la vérité. La tristesse, la détresse, la honte.
— Pourquoi ? murmura-t-elle alors que les sanglots commençaient à monter en elle.
— Parce que la Hell School veut nous monter les un contre les autres. Parce qu'elle voulait te sauver.

Andrey surveillait de loin le combat, il comptait sur la colère de la jeune femme pour détruire deux de leurs ennemis. Le combat allait forcement les affaiblir et il n'auraient plus qu'à achever le survivant sans trop se fatiguer. De plus, il fallait l'avouer qu'il se délectait de voir la souffrance de ses ennemis et les voir s'entre détruire n'en était que plus appréciable. Aussi lorsque, il sentit que la conversation tournait à son désavantage, il souffla un ordre à la louve.

— Tue-le ! Venge toi !

Le vent porta le murmure aux oreilles de la louve qui le refusa d'un bloque.
- La ferme !! hurla-t-elle en fermant les yeux.

Sur le moment, Zeus crut qu'elle s'adressait à lui, mais elle semblait écouter le silence. Il tendit à son tour l'oreille, ce fut à ce moment qu'il perçut comme un murmure porté par le vent. Maître des éléments. Il ne l'avait jamais été, du moins, pas d'ordinaire. Il comprit.

— Ne l'écoute pas, il te manipule comme il a manipulé ta sœur.

Siana semblait enfin l'entendre, son regard améthyste embué de tristesse se plongea dans le sien. Zeus le vit passer de désespoir à colère. Colère qu'il savait non dirigée vers lui maintenant. Aussi il relâcha la louve tout en restant sur ses gardes. Siana se releva, tremblante, ses blessures étaient toujours là, même si Andrey avait usé d'on ne sait quelle magie pour lui permettre de se battre, mais son corps ne tiendrait pas longtemps.


L'aigle poussa un long soupir. Finalement ce petit jeu n'était plus aussi amusant. Il commençait à regretter de ne pas avoir achevé la louve avant. Maintenant il allait devoir se débarrasser des deux hybrides en même temps. Cela lui semblait être une corvée indigne de son rang, indigne de sa puissance.

Il était pourtant assez éloigné mais en un instant, porté par le vent, il fut sur place, face aux deux élèves de la Luby School.

— Toi, finalement tu n'auras pas été plus utile que ta sœur, dit-il en s'adressant à la louve.

D'un geste de la main, il envoya une lame de vent vers le renard sans même le regarder alors qu'il avançait vers la dohle. Zeus ne put rien faire d'autre qu'encaisser. Il eut l'impression que la lame de vent le coupait en deux, il décolla du sol pour retomber un peu plus loin, le souffle coupé. Il se releva en toussant, crachant le sang qui envahissait sa bouche. Elémentariste de l'air. Un des généraux de la Hell School, ils n'avaient pas la moindre chance.

Andrey s'avança vers la louve qui se mit en garde prête à faire face même si elle savait n'avoir aucune chance. Il arrêta sans le moindre mal son attaque. S'amusa même à la retenir grâce à ses pouvoirs. L'aigle prit un malin plaisir à passer la main sur la fourrure de la jeune femme.
— J'aurais dû en profiter avant, dit-il songeur avec une pointe de regret dans la voix. Ce n'est que partie remise juste le temps que je m'occupe de lui.

Siana frémit de dégoût, voulut riposter. Elle ne pouvait pas. Du coin de l'oeil elle vit Zeus revenir vers eux. C'était leur chance. A deux, ils y arriveraient. Ce n'était pas très loyal, deux contre un, mais elle n'avait que faire de loyauté lorsque sa vie était en jeu. Andrey esquissa un sourire lubrique alors que Zeus était pratiquement sur lui. L'aigle se retourna vivement, il repoussa le renard sans le moindre effort apparent. Siana profita de cet instant pour le frapper. Un direct sur le bec et cela porta. Malheureusement, pas assez pour en finir. Le général, d'un revers de la main, gifla la dohle avant d'essuyer le sang qui s'échappait de son bec.

— Vous pouvez vous venter d'avoir réussi à me mettre en colère, dit-il d'une voix très calme, contrastant avec ses paroles.

Il mit une main dans sa poche et en sortit un petit boîtier. Il s'empressa d'appuyer dessus. La louve se mit à hurler en se tenant le cou ou plutôt le collier qui lui serait toujours la gorge. Sans s'occuper plus d'elle il se précipita vers le renard qui se relevait à peine. Les coups pleuvaient à une vitesse folle. Zeus mit ses queues devant lui en écran mais beaucoup passaient au travers. Et chacun était assez puissant pour le faire reculer. Zeus cherchait la moindre ouverture pour riposter sans y parvenir. Son salut vint encore une fois de la dragonne. Etherya se jeta sur l'agresseur. Andrey fut forcé d'arrêter son assaut l'espace d'une seconde, se qui permit au renard de riposter. Il chargea une sphère de lumière dans sa paume et la lança au visage du général. A la grande surprise du renard, celui-ci se contenta de la balayer de la main. Par contre, il ne parvint pas à éviter les neuf queues qui balayèrent ses jambes le faisant chuter. Zeus aurait pu en profiter, lancer une nouvelle attaque mais il préféra se précipiter sur la louve effondrée au sol. Elle n'était que sonnée par la décharge de son collier, déjà elle tentait de se remettre sur pied. Mais Andrey ne semblait pas prêt à les laisser profiter de ce court répit. Etherya avait reprit de l'altitude et donnait par télépathie tous les renseignements à Zeus aussi le renard put parer l'assaut à temps. Le général avait envoyé des lames de vents vers les deux hybrides, Zeus tenta de se concentrer sur sa maîtrise des éléments. Un bouclier d'air, c'était ce qu'il voulait créer mais ce ne fut pas vraiment une réussite. La plupart des lames furent arrêtées mais quelques unes vinrent lacérer leurs fourrures. La louve lui glissa quelques mots à l'oreille. Une stratégie. Zeus affirma de la tête et d'un geste de la main repoussa son bouclier d'air vers leur adversaire. Ses queues déployées derrière lui dissimulaient Siana. D'une pirouette, elle bondit au dessus de lui et se laissa emporter par le vent pour arriver devant Andrey. Ce dernier ne parut pas vraiment surpris et la louve comprit que leur ruse était éventée lorsqu'il para sans mal son coup. Pire, il saisit son bras, passa dans son dos et enserra son cou de son bras. La louve chercha à se dégager mais une nouvelle décharge de son collier l'en empêcha.
— Je croyais que tu voulais venger ta sœur ? murmura-t-il à son oreille.
— C'est mon intention, je vais te crever ! grogna-t-elle entre les dents.

Un rire malsein… Le claquement sec d'un coup de feu résonna dans la nuit naissante et en échos un cri.
— Haaa !!!
— Siana !! hurla le jeune renard en se précipitant vers la louve.

En un coup de vent Andrey envoya la louve vers lui. Les deux hybrides roulèrent au sol. Lorsque Zeus se releva, il constata rapidement que du sang tachait son pelage et les haillons de la louve. Le général lui avait tiré dessus à bout portant. Zeus eut la désagréable impression de revivre le même cauchemar. Mais cette fois ce n'était pas lui l'auteur du coup et surtout la louve respirait encore.
La balle lui avait perforé l'abdomen et son souffle se faisait court mais elle était encore en vie. Déjà l'aigle s'approchait pour l'achever. Zeus se releva aussitôt, se précipitant vers le militaire avec un cri de colère. Mais Andrey se contenta de lever son arme encore fumante. Un nouveau coup de feu résonna, suivis d'un juron et d'un cri. Etherya était encore intervenue. En se précipitant sur leur ennemi, elle avait dévié le tir, à peine quelques centimètres, la balle avait frôlé l'épaule du renard avant de se perdre dans la nuit. Zeus serra les dents, mais n'arrêta pas sa course. Andrey commençait à en avoir assez de cette petite bête qui par deux fois l'avait empêché d'achever ses adversaires. Une rafale de vent la poussa vers l'extérieur. La dragonne déplia ses ailes bien qu'elle eut un peu de mal à se rétablir, elle n'attendit pas pour revenir à la charge, ignorant les ordres de Zeus qui lui demandait de se tenir à l'écart.
Le renard argenté concentra son énergie dans ses poings qui furent entourés d'une lumière blanche presque insoutenable. Un troisième coup de feu retenti. Zeus maintenait la main armée vers le haut. Andrey parait le poing illuminé à quelques centimètres de son bec. Face à Face, dans un rapport de force. Un instant le temps sembla se figer. L'un exprimait toute sa colère, l'autre un calme olympien. Un sourire se dessina sur le bec du rapace. Un coup de genou. Zeus étouffa un cri. Il crut que son ventre allait exploser. Il relâcha la pression une seconde. L'aigle en profita pour se dégager et la crosse de son arme vint frapper la fine plaie qu'avait faite la balle dans l'épaule du renard. Zeus hurla, ses jambes le trahirent, il s'affaissa au sol. Déjà Andrey, d'un coup de pied, achevait de se dégager et braquait le renard. Il allait en finir rapidement. Encore une fois la dragonne fonça vers lui. Encore une fois, elle cherchait à protéger son compagnon, son ami. Un fois de trop. Le vent l'aillant averti, Andrey s'y attendait. Il se retourna brusquement vers la petite créature et tira. Sans vraiment ajuster. Ce fut un coup de chance qu'il arrive à l'atteindre. Dans une aile. Zeus chercha à se relever en hurlant le nom de sa dragonne mais une balle dans la cuise le cloua au sol.

Andrey soupira, regarda son arme. Un vieux colt qu'il ne quittait jamais. Un "six coups". Plus qu'une balle. Il haussa les épaules et délaissant le renard, il s'approcha d'Etherya, tombée non loin. La petite dragonne incapable de voler, incapable de se déplacer le regarda venir, effrayée mais déterminée. Lorsqu'il l'attrapa pour la soulever de terre à la hauteur de ses yeux, elle lui cracha quelques flammes aux visages.
Andrey les chassa d'un revers de la main, il était sourd aux insultes et aux menaces du renard qui tentait toujours de se relever. Il regardait la petite sphère au bout de la queue de la dragonne. Avec un sourire mauvais, il la prit dans son poing, serra doucement.

Zeus ne pouvait plus le supporter. Les hurlements de douleur d'Etherya le frappaient comme un marteau dans son esprit. Il sentait le changement en lui. Comme cette fois la dans la cour. Puis quelque chose se brisa. Comme un verre qui casse. Le même son et les hurlement dans son esprits se turent. Andrey jeta le corps de la dragonne par terre. Il venait de briser la petite sphère et la créature ne bougeait plus. Il devait en finir maintenant avec le renard, il braqua son arme vers lui. Un instant d'hésitation. Il ne reconnaissait plus le jeune renard. Celui-ci n'avait pas vraiment changé, mais ses queues relevées formaient comme un arc de cercle autour de lui. Un arc de cercle lumineux. Le regard vide, Zeus se tenait droit, semblait ne plus souffrir de ses blessures. Ses yeux inondés de larmes. Il leva la main devant lui. Une lame de vent vint frapper l'aigle de plein fouet, lui arracha son arme des mains. Projeté vers l'arrière, il fut arrêté par un véritable mur de terre et de roche qui se forma derrière lui. Avant qu'il ne puisse réagir, ses membres se retrouvèrent emprisonnés dans une gangue de glace, le clouant à la paroi.
Zeus avançait vers lui. Non pas en marchant, mais comme porté par le vent. Il se pencha vers la dragonne, la pris dans ses bras. Chercha un souffle de vie dans le petit corps. Son dernier espoir s'envola tandis que son hurlement de détresse secouait toute la région. Des pics de glace vinrent frapper l'aigle tandis que la lumière qui entourait Zeus se changeait en ténèbre. Comme l'ombre de ses queues. Celle-ci prit d'ailleurs une forme étrange : des tentacules de noirceur qui serpentèrent vers le général de la Hell School. Elles s'enroulèrent autour de son corps. Serrèrent jusqu'à ce qu'il ne ressemble plus qu'à un pantin désarticulé. Et là encore, le renard déversait toute sa haine. Les coups ne cessèrent pas. Au contraire. Lances de feu, tentacules de ténèbre, pics de glace, lames de vent ou sphères de lumière… Comme si meurtrir ce corps sans vie pouvait lui apporter un quelconque soulagement pour sa peine.
Finalement Zeus, à bout de force, tomba à genoux. Il pleurait serrant Etherya contre son cœur. Il releva les yeux sur la louve qui en titubant, une main sur le ventre venait vers lui. Le regard qu'elle lui lançait était éloquent. Il comprit ses intentions mais ne fit rien pour changer les choses. C'était peut-être mieux ainsi.

Siana le regarda droit dans les yeux, elle n'accorda pas un regard à la dragonne.
— Maintenant tu sais ce que je ressens ! dit-elle simplement.

Elle pointa l'arme d'Andrey vers le renard.

Une balle. Juste une balle pour expier ses pêchers.

**
*


Revenir en haut Aller en bas
 
Chaos Luby School: Fic
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne
» Chaos Nova, Double bash...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: Luna Negra ::. :: 
Luna Negra
 :: PROJECTS COMMUNS :: Fic Commune
-
Sauter vers: